São Tomé-et-Príncipe, une île fertile et un savoir-faire ancestral

Séparateur Style Africain Sao Tomé Blanc
Carte Sao Tomé-et-Principe Siège de Valúdo

Les îles du milieu du monde

Séparateur Style Africain Sao Tomé

Les îles de São Tomé-et-Principe sont petites – si petites qu’elles sont souvent invisibles sur les cartes du monde.

Pourtant, elles ont une position de premier choix, puisqu’elles sont situées au centre du monde, au croisement de l’équateur et du méridien de Greenwich.

Citation de l'équipe engagée de Valudo

São Tomé-et-Príncipe en chiffres

Séparateur Style Africain Sao Tomé Blanc

Population

0
habitants

Surface

0
km²

Collecteurs de cocos

0
collecteurs santoméens

Récolte

0
cocos par an

Un peu d’histoire

Séparateur Style Africain Sao Tomé

Les Portugais ont pris possession des îles de São Tomé-et-Principe au début des années 1470 et en ont fait leur colonie jusqu’en 1975, année qui marque l’indépendance de São Tomé-et-Principe. Durant ces cinq siècles de règne colonial, les Portugais ont profité des terres fertiles des îles de São Tomé-et-Principe pour y cultiver la canne à sucre, le cacao, et le café. De nombreux cocotiers ont alors aussi été plantés sur presque l’ensemble du territoire, ce qui explique aujourd’hui l’abondance en noix de coco sur les îles de São Tomé-et-Principe.
Le portugais est la langue officielle du pays, mais il existe aussi trois langues créoles nationales : le forro, l’angolar et le lung’ie. D’ailleurs, valúdo signifie “noix de coco séchée” en forro.

Navire Portugais Découverte Sao Tomé et Principe

Un lieu propice à la concrétisation du projet Valúdo

Séparateur Style Africain Sao Tomé

Plusieurs milliers d’hectares de cocoteraies ont été plantés et cultivés avant l’indépendance de São Tomé-et-Principe. Les cocotiers ont cette capacité à pouvoir s’auto-replanter grâce à un fruit extrêmement résistant aux aléas climatiques. D’ailleurs, tous les îlots avoisinants São Tomé-et-Principe sont aussi abondants en cocotiers.